Resvératrol

Le resvératrol est une molécule appartenant à la famille des polyphénols qui contient de nombreux membres dont la curcumine. Le resvératrol est une molécule naturelle qui est fabriquée par les végétaux pour se défendre contre certaines agressions dont les champignons. Le resvératrol est ainsi produit par près de 80 espèces végétales et les végétaux qui en produisent des quantités notables sont le raisin noir, la cacahouète, le pin et la renouée connue sous le nom de polygonum cuspidatum.

Les différentes formes de resvératrol

Le resvératrol existe sous deux formes isomères qui sont les formes Cis et Trans. Le resvératrol actif est la forme Trans. La forme trans- peut êre transformée en forme cis- sous le simple effet des UV. Si la forme Trans- du resvératrol est connue pour être active sur le plan de la santé par rapport à la forme cis- du resvératrol, c’est que la forme cis- est très vite métabolisée et éliminée de l’organisme. Le resvératrol sous forme trans- est donc actif car reste plus longtemps dans l’organisme.

Métabolisation du resvératrol et biodisponibilité

Le resvératrol existe dans les plantes sous forme soluble. Cependant, pour le commercialiser sous la forme de compléments alimentaires, il est nécessaire de l’extraire et le purifier. Il prend ainsi la structure de poudre. Ingérer le resvératrol sous forme de poudre (gélule, comprimé…) ne permet pas à ce dernier de pénétrer facilement dans le corps. Le peu qui entre, en trente minutes environ, se retrouve dans le sang. Le resvératrol est alors transporté dans l’organisme et est métabolisé par des enzymes entéro-hépatique très rapidement et fait qu’il est éliminé en une heure environ. C’est la raison pour laquelle on dit que le resvératrol est très faiblement biodisponible.

Pour pallier ce manque de biodisponibilité, le laboratoire YVERY a mis au point une formulation brevetée (forme galénique) qui consiste à mettre dans le cœur d’une capsule le resvératrol sous forme soluble et non plus sous forme poudre (ou sèche). Ces expériences ont été validées en clinique et ont prouvées que le resvératrol YVERY est dix fois plus actif que les autres resvératrol du commerce et qu’il reste plus de six heures dans l’organisme contrairement au resvératrol en gélule ou comprimé qui, lorsqu’il pénètre dans l’organisme ne reste pas plus qu’une heure.

Propriétés pharmacologiques du resvératrol

Le resvératrol antioxydant

Il est connu depuis plusieurs décennies que les radicaux libres sont à l’origine de dégâts importants dans l’organisme. C’est ainsi par exemple que le stress oxydatif peut oxyder des lipides qui se déposent dans les vaisseaux provoquant ainsi l’apparition de plaques d’athérome. Le stress oxydatif peut aussi générer des mutations sur l’ADN et être à l’origine de l’apparition de cancers.
Le resvératrol est une molécule très efficace dans la lutte contre les radicaux libres. Le resvératrol a été comparé à d’autres molécules anti oxydante, et il apparaît que le resvératrol est plus efficace que l’alpha-tocophérol ou la quercétine, et ce, dans tous les systèmes étudiés.

Activité anti-inflammatoire du resvératrol

L’inflammation est générée dans l’organisme dans le but de « réparer » : suite à une blessure, une infection…l’organisme déclenche une réaction inflammatoire qui fait intervenir trois moteurs moléculaires principaux qui sont NFkB, AP-1 et COX1-2. L’activation de ces moteurs favorise la fabrication de molécules qui sont les cytokines. Il existe de nombreuses cytokines inflammatoires comme L’IL-1, IL-2…
Le resvératrol va bloquer les trois moteurs de l’inflammation et ainsi stopper ou réduire considérablement la synthèse des cytokines inflammatoires.
De plus, il a été montré que le resvératrol déclenche le moteur de la réaction anti-inflammatoire en favorisant la synthèse d’IL-10 et de TGF béta, deux molécules impliquées dans l’arrêt de l’inflammation. En résumé, le resvératrol diminue donc l’inflammation et augmente la réponse anti-inflammatoire, ce qui fait que le resvératrol est un anti-inflammatoire puissant.

Resvératrol et flore intestinale

Le resvératrol est une molécule qui possède naturellement des propriétés antifongiques. Par exemple, la plante en synthétise dans le raisin pour lutter contre le mildiou. Si l’on consulte les publications scientifiques dans les banques de données, on s’aperçoit que le resvératrol possède aussi des propriétés antimicrobiennes. C’est la raison pour laquelle notre laboratoire a étudié l’effet du resvératrol sur la flore intestinale et a pu montrer pour la première fois que le resvératrol était un normalisateur de la qualité de la flore intestinale.
La flore intestinale est constituée d’une part de bactéries dites anti-inflammatoire qui sont représentées par des bactéries Gram+ et d’autre part par des bactéries inflammatoires représentées par des bactéries Gram-. Ces populations de bactéries s’équilibrent. Par contre, dans le cas d’un régime riche en graisses ou hypercalorique, ou bien sous l’action de polluants environnementaux commes des métaux lourds ou molécules chimiques environnementales, la flore peut se déséquilibrer. En général cela se traduit par une augmentation des bactéries Gram-, donc inflammatoires. Ces bactéries libèrent dans le corps de lipopolysaccharides ou LPS qui généreront de l’inflammation. Cette inflammation aura des répercussions dans l’organisme comme l’apparition de diabète, obésité, problèmes cardiovasculaires…
Notre laboratoire YVERY a démontré que des souris diabétiques avaient un taux de bactéries Gram- important. La prise de resvératrol a tué ces bactéries Gram- et a permis l’apparition de certaines bactéries anti-inflammatoires qui avaient disparu. Le resvératrol permet donc de conserver une flore intestinale en parfait état. Il est même intéressant d’associer la prise de resvératrol à des probiotiques. Cela peut se comparer à l’association d’un désherbant (le resvératrol) avec du gazon (le probiotique).

Resvératrol et propriétés antidiabétiques

Le resvératrol a été validé par le laboratoire YVERY comme agissant sur la régulation de la glycémie. En effet, des expériences menées chez l’animal et chez l’homme ont pu démontrer que la tolérance au glucose était améliorée par le resvératrol en faisant intervenir plusieurs mécanismes moléculaires.
Dans un premier temps, il faut savoir que le diabète de type 2 est une maladie inflammatoire. En effet, la modification d’un régime alimentaire avec apport excessif de calories peut entraîner une augmentation de bactéries inflammatoires Gram- dans votre flore intestinale. Ces dernières augmenteront l’inflammation à bas bruit, nuisant ainsi au bon fonctionnement de l’insuline. L’insuline étant moins active, la glycémie sera élevée.
Il existe aussi une hormone intestinale, le GLP-1, qui est sécrétée par l’intestin et va agir via la circulation sanguine sur le pancréas en favorisant la sécrétion d’insuline. Chez le diabètique, cette hormone GLP-1 est très peu sécrétée, ce qui entraîne une faible sécrétion d’insuline.
Le resvératrol va agir sur l’inflammation en bloquant les trois moteurs de l’inflammation et va augmenter la réponse anti-inflammatoire. Par ce mécanisme, le resvératrol va permettre à l’insuline de mieux fonctionner.
De plus, le laboratoire Yvery a démontré que le resvératrol va induire une synthèse accrue de GLP-1 et ainsi permettre une bonne sécrétion d’insuline.
Donc, avec le resvératrol, on aura plus d’insuline qui fonctionnera mieux !
Et enfin, le resvératrol par ses propriétés antifongiques et antimicrobiennes va tuer les bactéries inflammatoires responsables en grande partie de l’installation du diabète de type 2.

« Retour au glossaire